Société d'horticulture de l'Arrondissement de Reims.

 

INSECTES DE NOS JARDINS.

Certains insectes n'attaquent pas directement les plantes mais leurs larves (vers) causent des dégâts aux plantes ou aux fruits. Par contre d'autres insectes provoquent eux mêmes des destructions importantes.
Dans tous les cas il faudra agir et sur l'insecte et sur la larve ; la lutte s'effectuera donc sur plusieurs périodes.
Selon l'attaque de l'insecte ou de sa larve (ver) l'action se portera sur la plante ou dans le sol ; parfois sur les deux. Le traitement deviendra davantage spécialisé selon le type d'insecte : à base de malathion dans le cas de ver du poireau, chlorfenvinphos contre les mouches des légumes, chlordane contre les fourmis.
Certains insectes possèdent une protection, qui nécessite des produits huileux (oléochoc) qui adhérent davantage et permettent un action prolongée : parathion huileux contre les cochenilles.
Contre les insectes moins résistants ou moins protégés, un poudrage à base de roténone suffira.
Par contre pour des traitements plus génériques l'utilisation de produits à base de parathion et méthyl (type insecte choc) ou de mévinphos et chlorofènizon (type maxitox), s'avèrent efficaces.
Des traitements préventifs peuvent s'effectuer l'hiver avec des produits huileux à base de D.N.O.C ou de colorants nitrés.
Contre les pucerons et certains vers (poireau) le purin d'orties s'avère efficace et moins toxique que les produits chimiques.


Agrile : Coléoptère de couleur noire, dont les larves creusent des galeries dans le bois des arbres (chêne, orme) et arbuste (framboisier). Un traitement en cours de végétation, avec des produits mixtes spéciaux vergers, limite les attaques mais il faudra couper puis brûler les parties atteintes.

Altise : Appelée aussi puce de terre car elle saute, elle se détruit facilement grâce à des poudres contre les insectes à base de roténone ou de pyrèthre. La larve, petite, jaune au début noire ensuite, dévore les feuilles de la vigne et des crucifères surtout.

Anthonomes : Larve blanche qui perce et mange les bourgeons et boutons floraux (poirier et pommier). Traiter au stade de boutons puis à partir de mi-septembre avec un produit à base de parathion ou avec des produits mixtes spéciaux vergers.

Balanin : Les insectes apparaissent courant mai. Lutter avec un produit à base de parathion. La larve, petit ver blanc à tête marron, apparaît en été dans les fruits (noisettes) qu'il faudra détruire par incinération.

Bruche : Insecte gris sur les haricots, qu'il faut traiter à la floraison avec un poudrage insecticide. Si elles se développent les larves trouent les grains.

Cephe : Larve qui ronge l'interieur des bourgeons au mois de mai. Un traitement printanier à base d'un produit spécial vergers parait suffisant.

Cetoine : Insecte à détruire par récolte mais un traitement spécial verger est à conseiller.

Charançon : (Voir à Bruche)

Cochenille : Petits insectes protégés par un bouclier cireux en forme de bâtonnet. Les branches atteintes se dessèchent donc agir rapidement avec un traitement d'hiver pour les fruitiers et sur les autres végétaux grâce à des produits huileux à base d'oléo-malathion ou d'oléo-parthion.

Courtilière (Taupe grillon) : Long de 4 à 5 cm et de couleur marron gris, cet insecte ronge les graines et les tubercules (pommes de terre ou dahlias). Traitement à base de chlordane 75 g (type poudre contre les fourmis) et de son humide 10 kg ; disposer ce produit en petits tas à raison de 500 g à l'are (100 m²).

Criocère : Petits insectes gris à pattes noires, dont les larves causent d'importants dégâts sur les asperges. Une autre catégorie rouge vif, dont la larve est jaunâtre s'attaque au lis. Récolter les adultes et les détruire sur petites cultures, sinon un insecticide poudre courant, à base de roténone ou pyrèthre, s'avère efficace.

Doryphore : Ce coléoptère aux élytres jaunes rayées de noir, dont les larves rouges tachées de points noisr s'attaquent surtout aux aubergines et pommes de terre, est peu sensible aux produits à base de parathion et devient résistant aux produits chlorés. Le traitement s'effectuera donc avec un produit spécifique à base de lindane ou carbaryl.

Erinose : Due à la piqûre d'un acarien, qui provoque des boursouflures sur les feuilles (vigne) sans porter trop de préjudice à la plante. Le traitement peut utiliser un insecticide mais ceux à la simple bouillie bordelaise contre le mildiou suffisent.

Forficule : (Voir à Perce-Oreille)

Fourmis : Lorsqu'elles envahissent les cultures d'asperges ou une jardinière de fleurs ou si le nid perturbe la croissance d'une plante, ces insectes doivent être combattus avec un produit spécifique à base de chlordane. Un traitement naturel à base de brou de noix élimine ces insectes.
Lorsqu'elles pratiquent l'élevage de pucerons (arbres, arbustes) disposer de la glu ( au pinceau ou en bandelettes) bas des troncs.

Guêpes : Ces animaux jouent le rôle d'éboueurs ils sont donc utiles. Lorsqu'ils deviennent envahissants, soit enlever et détruire le nid très tôt le matin (ou faire enlever et détruire car l'opération est dangereuse), soit, s'il s'agit de quelques individus qui viennent manger les fruits (surtout en août), placer des pièges à guêpes très efficaces.

Perce-Oreille (Forficule) : Ne font pas de gros dégâts mais peuvent proliférer ce qui peut justifier un traitement à base de parathion. En fait si ils habitent certains fruits (pêche) c'est plus par recherche de l'humidité.

Phyloxera : Ce puceron attaquait les vignobles mais l'utilisation de porte greffes résistants et de plants directs à éliminé ces attaques.

Pucerons et Psylles : Par chaleur humide s'agglutinent sur les jeunes poussent et les dessèchent par succion de la sève. Les fourmis contribuent au phénomène en pratiquant un élevage intensif des pucerons, afin de s'enivrer de leur miellat. Combattre les pucerons grâce à la pulvérisation de purin d'orties dosé à 15 % ou au poudrage d'un insecticide à base de roténone. Les coccinelles sont de grandes dévoreuses de pucerons ; dans ce cas éviter de traiter. Contre les fourmis : voir à cet animal.

Punaises (Tigre) : Ces insectes peuvent se détruire manuellement mais devant une forte attaque, l'emploi d'un insecticide huileux (olé-parathion) peut devenir nécessaire.

Tenthrede : Larve d'un hyménoptère, semblable à une chenille, et qui dévore les feuilles des plantes. Traiter au purin d'orties ou ,à défaut, avec un produit insecticide courant.

Thrips : La chaleur et la sécheresse favorisent le développement de ce minuscule insecte à détruire grâce à un insecticide huileux (olé-parathion). A la mauvaise saison les thirps descendent dans le sol ou sur les bulbes (glaïeuls) ; traiter le sol ou les bulbes avec un produit contre les vers du sol.

Tipule : Larve d'un gros moustique. Traiter comme pour les thirps.

Tetranyque (Araignées rouges ou jaunes) : Ces araignées provoquent la maladie " la grise" et prolifèrent sous la chaleur et la sécheresse et par des traitements en poudrage. Arroser en soirée y compris les feuillages (conifères) et si l'attaque persiste employer un produit spécifique agissant sur les oeufs, les larves et les adultes.


Chenilles (Papillons)
Les chenilles sont les larves des papillons et ce sont elles qui causent les dégâts.

En cas d'attaque localisée et faible enlever et détruire les chenilles ; ne pas manipuler car certaines provoquent des allergies (surtout la processionnaire du pin). Par contre les chenilles très voraces peuvent détruire très rapidement les cultures, dans ce cas il faudra donc un traitement énergique.


Carpocapse : Chenille de la pyrale, de 1 à 1,5 cm de long, blanc rougeâtre, à tête brune. Dès le mois de juin rentre dans les fruits, surtout pommes et poires. Un traitement spécial "vergers", à base de produits multiples, s'effectue régulièrement.Un reméde de monsieur Gaillard, vinaigre dilué à 10% ( 1 l pour 10 l d'eau ) à partir de début avril à renouveler en cas de pluie.

Cochylis, Eudémis : Chenilles qui attaquent les fruits (raisins) une première fois à la formation de la grappe une deuxième fois lorsque les grains sont formés. Ajouter un insecticide aux traitements contre le mildiou.

Eudemis : (Voir à Cochylis)

Noctuelles : Larves vert gris d'un papillon nocturnede couleur terne. Ces chenilles se dissimulent durant le jour mais provoquent d'importants dégâts. Un traitement avec un produit type vers du sol à base de lindane les détruit.

Phalènes : Grand papillon nocturne s'attaquant aux cultures et arbres forestiers. Détruire les oeufs par un traitement d'hiver.

Pyrale : Chenilles blanc jaunâtre ou vertes longues de 2 cm en grappe. Traiter avec un insecticide courant en poudre dès apparition des chenilles.

Teigne : Chenille très voraces s'attaquant aux poireaux (ver du poireau) aux aulx et oignons. A traiter au purin d'orties ou avec un produit spécifique du commerce (dans ce dernier cas ne pas traiter 15 jours avant consommation).
Sur le cerisier les dégâts se portent sur les organes de la floraison et l'emploi d'un produit spécial vergers suffit à enrayer le parasite.

Tordeuse : Chenille d'un petit papillon, elle s'avère difficile à combattre. Traiter avec un produit huileux à base de parathion.

Ver gris : Chenille violet noirâtre à tête brune, qui dévore les feuilles des bettes et betteraves. Traiter avec un insecticide courant en poudre dés apparition des chenilles.

Zeuzère : Chenille d'un papillon nocturne à ailes blanches tachetées de noir ou de bleu. La destruction de cette chenille, qui creuse des galeries dans le tronc des arbres, s'effectuera avec un produit à base de mevinphos. Le traitement se situera de juillet à début septembre toutes les trois semaines.

 

Mouches

Les mouches pondent des oeufs et leurs larves ou asticots vivent dans les matières en décomposition ou dans les tissus vivants. Ces larves favorisent l'entrée de bactéries , qui détruisent la plante.
Le traitement différera selon que les asticots seront sur la plante ou dans le sol mais une accoutumance aux produits chlorés à été notée.
Contre les asticots des asperge, bégonia , betterave, endive , épinard , iris et oeillet , qui vivent dans les tissus un insecticide pénétrant dans les tissus sera utilisé.
Contre les asticots de la mouche de la cerise ou de l'olive, l'utilisation de produits huileux à base de parathion ou de malathion s'avéreront efficaces.
Contre les asticots du sol un traitement préventif, avec un produit spécial mouche des légumes, enrayera une éventuelle attaque.

Les mouches des fruits se combattront avec un produit spécial vergers.
Ne pas oublier, si l'on veut éviter ces produits cependant très toxiques, que l'utilisation du purin d'orties représente un produit efficace dans la prévention.

Cécidomyie :
Mouche de 1,5 mm très velue, à ailes de couleur jaune verdâtre, apparaissant dés la floraison des fruitiers et dont les larves blanches dévorent l'ovaire. Les fruits grossissent soudainement, se déforment (callabassés) et tombent. Le traitement s'avère difficile avec un produit à base d'olé-parathion à répéter tous les cinq jours de fin mai à août.


Vers

Les vers sont des larves d'insectes ou de mouches.


Anguillules : Il existe deux sortes d'anguillules. Les anguillules des racines, qui sont des vers microscopiques contre lesquels il est très difficile de lutter ; seule la rotation des cultures (assolement) et un assainissement du sol permettent de contrarier leur effet déformant sur les racines.
Les anguillules des tiges, qui provoquent des déformations importantes du tissu végétal et le dessèchent. Un traitement avec un insecticide à base de parathion.

Capnode : Lorsque ce ver se situe dans l'arbre, il est difficile de le détruire ; s'il s'agit d'une branche, il conviendra de la couper jusqu'à la partie saine. Sinon il faut détruire les larves avant leur pénétration grâce à un produit à base de lindane ou de chlordane, répandu au pourtour du tronc sur 0,50 m.

Larve du Balanin ramasser les fruits véreux (noisettes) et les détruire.

Ver blanc (Larve du hanneton) : Ce ver s'attaque aux légumes racines mais il n'est pas présent partout et la lutte menée s'est avérée efficace. Traiter le sol avec un produit à base de lindane avant la mise en végétation (le lindane donnant un mauvais goût au légumes); en cours de végétation un produit à base de parathion sera plus convenable.

Ver fil de fer (Larve du Taupin) : Même traitement que pour le ver blanc.

Ver du poireau : (Voir à Chenilles : teigne)

Urbec : (Voir à Charançon)

LIMACES ET ESCARGOTS

Ces mollusques peuvent être recueillis par temps humide et détruits. Seules les petites variétés de limaces cachées dans la terre et difficilement visibles sont difficiles à éliminer ainsi.
Un traitement approprié s'avère souvent suffisant, par utilisation de cendre de bois étendue autour des légumes exposés (salades, jeunes plants, etc...) ou par mise en place de récipient contenant de la bière où se noient les limaces. Un traitement avec un produit en granulés à base de métaldéhyde donne des résultats ( attention ce produit toxique pour les animaux domestiques doit contenir des répulsifs, afin d'éloigner ces animaux.